Charte éditoriale

 
Le texte proposé devra être accompagné d’un court résumé en français et en anglais. Chaque résumé sera accompagné d’une liste de mots-clés (5 au maximum). Deux membres du Comité de rédaction examinent chaque texte proposé à l'édition. Après examen du texte, il sera éventuellement demandé à l'auteur de procéder à des modifications. Au retour du texte modifié par l'auteur, le Comité de rédaction se réserve le droit de porter des corrections formelles sur les textes acceptés. Le comité de rédaction assure la mise en page. Le texte sera envoyé par internet en document attaché au directeur du numéro concerné et au rédacteur en chef du comité de rédaction. Les textes adressés au comité de rédaction ne seront pas renvoyés à l’auteur.

Présentation :

  • Le titre de l’article est suivi du nom du ou des auteurs, y compris leur prénom, avec indication de leur qualité et de leur adresse professionnelle.
  • Le texte de l’article sera saisi par l'auteur « au kilomètre » (sans tabulation et sans retour chariot, hormis pour les paragraphes) sous logiciel WORD (Windows ou MacIntosh) sans préoccupation de mise en page.
  • Le texte est dactylographié en police « Times New Roman », casse 12, en simple interligne avec une marge de 2 cm de part et d’autre de la page. Les articles ne doivent pas excéder 30 pages de 1500 signes chacunes (soit 25 lignes de 60 signes par page).
  • Les notes seront numérotées à partir de 1, en faible nombre et toutes regroupées en fin de texte.
  • Aucun mot ne sera souligné. Les termes en langue vernaculaire repris des langues ou parlers locaux (toponymes, noms propres, concepts, noms communs, expressions du langage populaire, etc.) devront être mis en italique et indexés sur une page séparée du texte (qui servira de référence car leur graphie devra rester la même tout au long de l’article).
  • Les citations d’auteurs seront mises entre guillemets;
  • Les citations d'informateurs seront mises entre guillemet et en italique;
  • Les références in texto seront formulées selon le modèle suivant : (Olivier de Sardan, 1994 : 32) qui renvoie à la page 32 de l’article de Jean-Pierre Olivier de Sardan, publié en 1994 et référencé en bibliographie de fin de texte). La référence à un auteur mentionné en plein texte devra comporter son prénom, par exemple : … comme le souligne à juste titre Jean-Pierre Olivier de Sardan, la représentation prosaïque n’est pas si fluide…(Olivier de Sardan, 1994 : 32).
Titres :
la structure logique du texte apparaîtra dans la hiérarchie des sous-titres (en minuscules et non soulignés) indiquée par numérotation à l’américaine : 1., 1.1., 1.1.1., 1.2.,…; mais cette forme ne sera peut-être pas conservée lors de l’édition.
Cartes, figures ou tableaux :
ils seront envoyées à la rédaction au format JPG ou GIFF lors de la soumission du texte. ils seront identifiés par un numéro et le nom de l’auteur ou la référence de l’ouvrage. Ils seront accompagnés d’une légende explicite et leur emplacement dans le texte devra être spécifié.
Bibliographie:
Les références bibliographiques seront regroupées en fin de texte. Elles seront présentées par ordre alphabétique, selon les normes suivantes :
  • Ouvrage :
OLIVIER DE SARDAN, J.-P., 1995, Anthropologie & Développement. Essai en socio-anthropologie du changement social, (coll. APAD-Karthala), Paris : Karthala.
  • Article dans une revue :
OLIVIER DE SARDAN, J.-P., 1994, « La logique de la nomination. Les représentations fluides et prosaïques de deux maladies au Niger », Sciences sociales et Santé, 12 (3) : 15-45.
  • Article dans un ouvrage :
EISENSTADT, S.N., 1976, « Some analytical approaches to the study of patronage » : 25-62 , in Verena.
BURKOLTER, (ed.), Social Strategies. Monographs on sociology and social policy, Basel : Paul Trapper.